giacobazzi plein les yeux ou l’ambition de parler au plus grand nombre

giacobazzi plein les yeux
 
 
 
c’est juste une question de regard,parce que les yeux ,ça sert a voir dans les deux sens:le sens du monde ,le sens de l’ame.et c’est peut etre pour ça,finalement,que ses tableaux sont pleins d’yeux.des qui vous regardent tout au fond si vous trenez le temps d’y jeter un oeil.et des par lesquels vous pouvez voir au fond du giaco.c’est a dire,aussi ,un peu beaucoup au fond de vous meme .parce que tous ces petits soupiraux ouverts sur la cave ou le grenier ,ces jolies pin-up du "paris-hollywood",ces melies ,ces spirou ,cette affiche de mai 68-ainsi constellent notre "une" du jour de l’an,c’est notre histoire a tous.marrante et terrible a la fois.
entre billie hollyday et le bebe cadum,entre gerard philippe et la vache qui rit :les millee -escarbouches d’un monde -meteore lance a fond la caisse sur un riff de be-bop
 
 
 
a hauteur d’homme
 
 
 
ll  explique  le truc sans vous prendre la tete : "tu regardes une image et obligatoirement ele te rappelle quelque chose ,parce que tu la connais bien ,elle fait partie de ta vie
alors,depuis la triple exposition qu’il a organisee l’ete dernier a hyeres ,giacobazzi s’attele a ces nouveaux grands panneaux -patch-works.a ces calendriers de l’avent qu’on pourra s’offrir meme apres ,et dont il reveque chaque spectateur pourrait reiventer le sens en deplaçant les elements a sa guise .
au printemps prochain  ces machines a -se- souvenir rejoindront la grande retrospective qu’il pre^pare au centre culturel français de thessalonique ( grece )
ou a rouen un peu plus tard .ou au lavandou  tres bientot en mars .de toute façon il s’en fiche ,il peut bien aller ou il veut :il sait que le langage partout ou il s’exprime est comprehensible partout .car avec giaco le toulonnais ,l’art reste toujours a hauteur d’homme.attentif et fraternel.
"l’ambition que j’ai toujours eu dit il,c’est de parler au plus grand nombre."
ce a quoi dans son atelier du val d’ardenne ,inlassable rembrandt d’en bas ,il s’emploie sept jours sur sept .quasiment depuis tout minot.
 
 
un demi siecle
 
 
car lorsqu’il s’agit de peinture ,pas question de refrener .pas moyen de lui clouer le pinceau .ça fait un demi siecle que ça lui dure ,et ça empire au fil des ans :" plus j’avance en age ,plus j’en eprouve le besoin." …
alors autant qu’ a faire ,autant faire beau.
meme si tout n’est pas rose .et meme si les annees filent finissent ,a la longue a donner le vertige:" ça m’effraie,ce nouvel an,on ne sait plusou va le monde…"
mais parce que les desperes les plus efficacessont ceux qui ne feront jamais de drame,son desepoir a lui ,au fil du temps ,a pris le parti de la tendresse.
avec le sourire en prime .cinquante ans derriere des torrents de couleurs,ça vous patine un homme.
ça vous bonnifie les yeux.
et c’est peut etre ça qui permet enfin,un jour ,de regarder le bonheur en face.
oui ,ce n’est peut etre que ça au fond :juste uune question de regard 
 
 
 
Publicités
Cet article a été publié dans beaux-arts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour giacobazzi plein les yeux ou l’ambition de parler au plus grand nombre

  1. laure dit :

    vraiment aimé parcourir ton blog !! super sympas !!! partage de vie , d émotions , d artistes , musiciens , écrivains ….bravo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s