il renait a ouessant pour le meilleur

et quand le pire …
 
 
 
se termine pour lui…
 
 
 
il renait a ouessant ,le malouin est devenu un ilien d’ouessant .
il a realise son fantasme de taulard,sur une ile.
dix ans plutot  on l’a vu  menotte ,sortir d’une cour d’assise,condamné…
aujourd’hui metamorphosé,il ressurgit sur son ile du bout du monde enveloppe par la brume .
il peaufine un roman a l’etage.
" ma cellule " dit il d’un air gouailleur.
" vivre sur une ile c’est mon fantasme de taulard,ça et le tour du monde en voilier.mais je ne sents pas ouessant comme une prison ,pour moi,le monde carceral je connais"
le potager vient de subir une attaque en regle de lapins sauvages .ils pullulent sur l’ile
"on se connait tous sur l’ile ,on se salue.j’ai enfin le sentiment d’appartenir a une communaute.je vis la paix des gens normaux .
je fais partie du monde.
je ne suis plus ni un matricule ,ni un dechet…
des mains se sont tendues…
grande marque d’estime ,on l’a prie de porter un cercueil d’un iliein .
" cela m’a emu au delà de ce que vous pouvez imaginer."
le createur presente cet ecrivain au chef de l’etat;
" voici ,claude.l …mon braqueur ."
lui empoignant la main ,le president.
" j’aime bien ce que vous faites "
lui meme un peu sarcastique.
" c’est la seule force que j’ai pu acquerir dans ma vie.le sens de l’autoderision.
il a 45 ans .
pas d’amis…
pas de femme…
pas de famille…
la solitude…absolue…,le denuement total.
" ma vie fichue ;j’etais depoulle de tout
"cette cellule ,entre les murs ,le béton,
…j’ai eu un moment de jubilation…"
une illumination…
a la bekett…en sorte une metamorphose…
" avec l’ecriture ,on veut sauver de ce que l’on etait,celui que l’on a pas pu sauver quand on l’etait …"
ne e 1943 a st malo.
un iliein par la force des evenements
et corsaire de la vie…
" un enfant de l’amour et de la tragedie "
c’etait a notre 20ieme siecle
a l’aube du 21ieme…
encore une histoire a mettre sur les tablettes de
" gardez les yeux ouverts "
au…fil…de…l’eau…
" je n’ai pas eu d’enfance,je n’avais pas d’identite veritable.j’etais un exile,etranger a moi meme,condamne a etre le temoin d’un monde qui n’est pas le mien…"
fondu et brasse dans un collectivisme .
de vivre longtemps ainsi diviné,temoin de lui meme
" j’ai sombré dans la delinquance comme d’autres tombent dans l’alcolisme."
il aura du mal a retrouver son propre miroir celui de sa vie,le sien;les stigmates de la brisure de vie…sont bien là.
aujourd’hui il a vaincu cette etrangeté ,l’autre partie de lui meme.
" ne pas savoir ce que je suis m’est devenue ,une identite.par contre j’ai toujours du mal a croire la realite…
passer d’une cellule…de prison…a une maison d’ilien a ouessant,il y a bien un monde entre les deux,avouez que c’est l’ordre du roman."
il en a fait son miel,jouant de la fiction et du pays reel…
" c’est tres obsessionnel chez moi …"
rassurez vous,comme moi dans…
"gardez les yeux ouverts ."
l’ecriture le rassure.
en communion avec ce monde de l’ecriture.
" il faut que tout soit mis en ordre…,
sinon c’est le chaos…"
ainsi retombe la brume sur l’ile…
" j’ adore…
la mer m’enveloppe…
la brume me protege…
pour  lui ce n’est pas un exemple…"
sa vie…
" je suis un mouton a cinq pattes…"
l’avenir est a la tendresse…tout de suite…et maintenant…
 
 
 
a bientot…
 
 
ps: que dire apres un recit comme celui là,il faut bien admettre qu’il y a une transformation de l’homme au centre de cette realite.admettre aussi qu’il y a bien des defaillances au sein de notre societe…il faut admettre ses erreurs…je ressents egalementcette victimisation de la personne et devenu prisonnier de sa propre histoire,c’est terrible de le vivre.au fil de l’eau …je continuerai a raconter ce qui nous ressemble et nous assemble ce refus de notre identite et de notre propre histoire,ce miroir de nos vies..et pariciper en quelque sorte a une humanite limpide et tendre.il n’y a pas si longtemps que ça,nous donnions un concert au sein de la prison de caen,ce fut un moment tres,tres emouvant,il nous a ete difficile d’en sortir tellement que l’on voudrait a s’ attacher a une humanite plus que sereine…notre monde est trop dur et trop complique a la fois.
 
 
 
meme…dehors…et …pourtant…
 
 
 
 
a bientot………….philippe
 
 
 
 
 
 
 
Publicités
Cet article a été publié dans generation,famille,institutions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s