cap sur les années 60…l’époque des … »yéyé » la notre…souvenirs…souvenirs

ici quelques souvenirs lointains…
 
 
une cure de jouvence…
 
 
ce temps des n’importe quoi…
bien sur que oui je me rappelles de ces années 60…
 
 
et plus…
 
 
 
 
 
c’est parce qu’ils n’ont presque rien qu’ils veulent tout a la fois…ces jeunes c’est a dire …nous a notre epoque…lorsque nous entendons ces chansons a la radio il y en un sur deux qui est absent,mais lorsque vous allez voir ces vedettes au zenith,ils sont bien là et bien vivant pour nous faire revivre ses impressions de jeunesse et qui maintenant a pu faire le saut de generation en generation;
ils ont un peu changé les garçons et les filles de mon age …de ces années 60…et ils sont bien loin d’etre encore deux par deux,
tous les gens connaissent nos doigts se sont croisés pour la premiere fois…ces premiers fremissement de jeunesse.et a l’entracte ,en sirotant un truc du style verigoud des folles années.
on évoque le tube inoxydable de la fameuse emission "age tendre et tete de bois" de nos jeunes années qui parie sur les temps de n’importe quoi.il en convient,les années 60 ont bien secoué le vieux monde… follement …mon amour et pourquoi pas tous les jours et ainsi de suite…
racailles d’aujourd’hui,sauvageons d’hier,on pourrait presque dire  que c’est la meme chanson.
il existe toujours des ancetres a notre histoire et n’en savez rien ;les blousons noirs c’etait hier il n’y a pas si longtemps que ça.le rap et les choses rapeuses s’assemblent et se ressemblent.ce serait tres interessant d’ecouter les vieux disques.pourquoi ne pas dire tres instructif.ça dit egalement que ce n’est pas facile aussi a ce moment là d’avoir 16 ans.de voir l’horizon bouché par plus agé que soi.on ne decolle pas si verticalement…la façon de vivre est annoncé différemment.au centre d’apprentissage de guénange en moselle;les fréres nous laissaient ecouter les disques de sheila ou les derniers morceaux de rok a la mde.il y avait ceux qui sortaient pour les vacances qui etaient informés des nouveautés,ceux qui restaient étaient au courant que lorsque les sortants etaient rentrés,nous etions au courant de ce qui se passait dehors que comme ça,certains pouvaient aller voir des filles ,pour nous internes il n’en était pas question,c’etait trop compliqué pour sortir.
richard de qui vous savez sans en siffler un nouveau train de vie mais on l’avait dejà vu passé auparavant;il a forci en large avec son imposante carcasse…tandis que frank chauffe l’atmosphére a blanc,tant pis pour le beaujolais qui tressaute comme un sauticot,pour y defendre son fort "alamo"tout en faisant pamer les bichettes déclassées,sans les pantilles.mais avec leurs dadouronrons.
nancy halloway n’est pas loin car on entends encore comme un écho
"t’en vas pas comme ça " sans t’accorder la moindre chance…
la guerre d’algérie venait de finir ,mais cela n’empechait pas de continuer ce train des appelés (64 1 A )mon contingent ,ma classe a la veille de nos 20ans.je me souviens remettre une piece dans le scopitone dans un café nancéen a ce moment là il s’appelait "le france "ou se cotoyaient civils et militaires americains,nous etions ailleurs a nous degriser avant un eventuel depart.la gare etait a deux pas de là.et l’on revenait aux deux hemis boire un café a 4h du matin.de toute façon il fallait partir…la caserne grand maison a metz…lieu de rassemblement des bidasses pour un eventuel depart en allemagne  a speyer am rhein (spire) plus precisement dans le palatinat… pas loin de heidelberg ,pres de manheim,nous etions en occupation pour l’otan.la PM…police militaire ne plaisantait pas…des l’arrivée en caserne c’etait la coupe a zero pour vos cheveux ,nous appelions cela ,la coupe FFA,philippe dit rodinscot rentrait dans le genie militaire a la caserne normand quel presage ,car me voici en normandie sans le savoir,en meme temps monsieur smet dit johnny partait lui pour offenbourg… et nous sommes sortis comme sous officier (sergent)  a l"epoque.leny et son amourette etait passé par là,mais sans son escudéro;un pépito par ci et un pépito par là;il y a toujours quelque part ou que vous alliez françois deguelt avec son soleil et la mer,tres souvent dans le foyer des jeune ouvrier du sauvoy a nancy un vieux tourne disque pour nous remettre en continue la meme chanson,surtout la samedi apres midi,car le samedi nous etions encore a la tache,guy petitcolas qui etait un bout d’entrain dans le foyer,il y etait rentré tres jeune ,a 14 ,je pense meme qu’il etait encore apprenti et travaillait dans le chauffage central,c’etait un paqquet de nerf,la fenetre grande ouverte tout le monde en profitait,aussi mettait a plein tube son idole lui est resté ,mais lui il est parti,il etait coiffé comme son idole,Dik rivers,le samedi soir nous partions ensemble sur sa vespa rouge toute pimpante et rutilante
nous partions tres souvent dans les bals avoisinant la region nancéenne,jarville,custines ect…ect…c’etait andré gilles ou georges jouvin qui animaient ces moments festifs.le foyer avait lui meme constitué un orchestre qui s’appelait "les 3J"un guitariste ,un accordéoniste qui s’appelait jacques et roger lorange etait un virtuose du violon ,tres souvent les sons sortaient des chambres quand il s’entrainait avant un grand moment,il etait habile de ses dix doigts et precis,il aimait ce qu’il faisait pour un amateur ,il se debrouillait tres tres bien ce roger,nous allions tres souvent dans les kermesses,c’etait tres sympa d’etre ensemble ,il n’y avait pas d’alcool qui coulait a flot,nous connaissions déjà les riques majeurs que nous encourrions,nous avions d’autres plaisirs d’etre ensemble ailleurs.nous etions un groupe de jeunes a nous soutenir moralement et physiquement quoiqu’il arrive c’etait tendance a cette epoque,car nous etions livrés a nous meme ,car personne pour nous surveiller,nous etions majeur avant l’age.je peux dire que c’est un moment tres fort dont je me souviens le plus.avant le service militaire et apres nous rentrions dans un monde sans concession,avec pour valeur la tache accomplie.sinon la musique elle nous servait comme moyen d’evasion et de detente apres une journée de labeur ,le chomage etait quoisi inexistant ;ils chantent tous avec justesse comme des collégiens en répetition et vous menent dans leurs ritournelles comme les compagnons d’antan "une chanson c’est peu de chose " mais quand ça se pose au creux d’une oreille,ça reste là,qui ont gravées a tout jamais nos disques durs interieurs de notre adolescence.qu’un slow ou slot informatique ne pourra déregler,deux madisons,un masch potetoes a tout jamais;
nous partions pour une ecapade dans les vosges pres de st dié,a marigoutte exactement dans un chalet,qu’une association etait montée a l"epoque par gerald vernon,christian gerad et moi ;meme philippe et un ami d’enfance christian gerard,nous prenions un moyen de locomotion et nous hantions a tue tete ‘" a que get no satisfachon"
et nour revenions gonflés a bloc pour reprendre une semaine d’activité
on ne rigolait pas a cette epoque.meme si on se marrait souvent;
et dans la nuit noire en fredonnant..;
c’est ma féte…
et a partir de maintenant je peux dire …
c’est ma féte je fais ce qu’il me plait…
 
 
tout en gardant les yeux ouverts…au fil de l’eau…
 
 
 
en ayant cette idée…
que les problémes des jeunes d’hier,d’aujourd’hui et que pour demain sera insoluble.
le pb de nos jeunes c’est dire nos enfants et nos petits enfants,c’est qu’ils auront des parents plus agées qu’eux…
ne trouvez vous pas…?
que c’est pas trop juste
 
 
 
 
a votre avis…
 
 
 
souvenir…souvenir…
 
 
 
tchin…tchin…a ta santé…tchin…je veux oublier..yyéyé…
 
 
 
a bientot…
philippe..
 
 
 
 
.
Publicités
Cet article a été publié dans Divertissement. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s