les patins a roulettes ,sac à billes,trottinettes…et les joyeux lutins

 

 

le sac de billes…
 
 
 
si si si ;
 
 
 
ce sont de petits riens anodins qui a votre insu,vous bricolent une vie,dans la nuit de votre enfance,et qui décident pour vous du chemin que vous prendrez  le matin au grand jour .
en attendant de retourner le soir dans la maison du monstre du temps
 
 
sympas remarques les malins .comme repéres ,ils vous laissent des pierres ou des racines de bois…que nous laisse cette nature…tel  un chercheur de vie dans une transformation artistique.
"gardez les yeux ouverts …"s’en  empare au moindre bruissement de feuille s de cet art
que l’on nommerait …
 
 
 
 
"végétal’art…"
 
 
 
laissons de coté ce bois flotté…
 
 
au fil de l’eau il reviendra…de lui meme
 
 
 
la nature reprends ses droits quoiqu’il arrive…
 
 
se retrouver artiste peintre…amateur
 
 
chercheur…d’images…a ses heures… memes perdues…
 
 
rien ne se perd …tout se  crée …ici et maintenant
 
 
et sculpteur…creuser la matiére …enlever,oter,construire
 
 
 
pour se retrouversoi-méme"créateur de sa propre vie
 
 
tel un acrobate  travaillant sans filet…
 
 
c’est le risque…
 
 
qui nous rend libre et majeur dans nos vies…c’est qu’un exemple ,au hazard .
paf ,comme moi…
 
 
 
"au fil de l’eau …"
 
 
 
rodinscot,dit "philou…"
 
 
 
"gardez les yeux ouverts…"
 
 
 
les petites structures blanches  de mon enfance ,ce sont des petits riens ,dont je me rends compte,comme geo ,mon copain accodéonniste de metz "dance 57…"
quand il était enfant ,il imaginait et fabriquait des marionnettes  pour construire son monde a lui…trés souvent il m’en parle
et a chaque  fois nous  en rigolons…
sa fille ,a fait les beaux arts…
il y a une déterminationn profonde…qui revientb de trés loin…
qui arrive au moment ou vous ne vous y attendiez pas…
je me rend compte a présent  qu’ils ont guidés notre vie,comme des balises  d’un chemin de grande randonnée…
a cette époque nous n’avions pas de "G_P_S" que de temps aurions nous gagné…
dieu seul le sait…
au début ma vie n’avait rien d’une sculpture telle que l’on peut définir une belle création
il a fallut changer a plusieurs reprises nos trajectoires.
rien ne me definissait sur ce que j’allais devenir,je n’avais aucun référent  a mes cotés,c’est une sorte d’improvistion qui a débuté en tant que tel,une mise en scéne inanapproprié;
mais j’étais trés adaptable et maléable.
j’étais comme une matiére  à travailler.
l’on pouvait faire de moi ce que l’on voulait…
j’étais docile  ,tendre…facile a gérer en quelque sorte,la suite de mon histoire le prouve.
j’ai connus des maitres a penser,a évoluer…a construire ,mais toujours pas ce je voulais…car l’on ,’a jamais demandé mon avis…
j’étais rentré dans un instututionnel,un concept de vie que je n’avais pas demandé et surtout pas le choix d’autre chose.
je connus différentes personnes qui n’était pas ma famille?mais comme cela ,nous formions un groupe supportable et amicale. tels que les curés,enfants de choeursou le jeudi nous regardions les films ce cow_boys,les bandes dessinées sur film,tintin ,trés souvent,de temps en temps des patronnages l’été et au moment des vacances
un truc ou on s’occupe des autres
"si servible et si gentil…"mais trés malléable a mon avis ,c’était l’air du temps?il ne fallait pas broncher ou rouspéter.
nous n’avions pas le choix
c’était a prendre ou a laisser…de toute façon .
tout ça c’était l’époque du sac de billes…il n’y a que là que j’ai connu la concurence…
celui qui en aurait le plus.il y avait des bandes organisées pour accomplir ses stratégies.
rien a voir avec ‘le vilain petit canard…"
maintenant que je n’ai plus de bille…je ne me plains pas
sous les préaux ou nous allions chercher nos pneus ,les patins a roiulette et les cerceaux
il fallait faire vite car il n’y en avait pas pour tout le monde; sauf pendant les vacances ou tout le monde était parti.
avec christian nous nous arrangions pour courir a toute vitesse pour aller récupérer ces fameux patins,quel bonheur
nous étions a cemoment presque les propriétaires ,les absents avaient tords.
ça tombe bien nous étions presque tous raisonnable,ici pas de bagarres ,de mon enfance je n’ai aucune histoire de ce type …et pourtant.
queque fois nous juions dans la cour de récréation avec nos billes et quand nous nous étions fait chiper tout notre lot.nous nous mettions accroupis et nous malaxions la terre et nous rebouchions les trous dans les murs.
ainsi est peut étre venu cette vocation trés tardive…de la sculpture
au fond du trou ,que se soit au sens propre ou sens figuré.
je disais au fond dutrou ,en grattant un peu pour que les billes de terre cuite bleues,rouge ou vertes ,roulent bien deans le canal  de terre glaise
là depuis toujours ,ocre ,avec des filets jaunes ,comme des agates,justement
grasse et malléable  (comme dans la vie…)
souple et docile a plaisir ,comme la matiére.
ma premiére sculpture je l’ai réalisé dans les vosges du nord a mouterhouse ou a ce moment là j’avais mon chalet…
je lisais un livre sur l’égypte des pharaons ,je faisais bcp de dessins en noir et blanc .
mon crayon creusait tellement fort mon image que l’idée me vint de transposer mon oeuvre autreme,nt.
a partir de ce moment là ,ma vie avait changée de sens .
je devenais…le créateur de ma propre vie…dans le tard bien sur
j’avais passé la cinquantaine…
 
 
 
cela correspondait pour moi a une séance de yoga…
 
 
 
c’est a partir de ce moment là que j’avais làché prise…
 
 
"et vous c’était quand…?
 
 
voilà une bonne question…
 
 
ainsi se termine l’histoire de mon sac de billes
 
 
a bientot…
 
 
philippe…
Publicités
Cet article a été publié dans generation,famille,institutions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s