un béstiaire fantastique…surgit dans un chateau…made in normandie…ces chinoiseries de cette troisiéme dimension…la reconnaissance


aux arbres…citoyens,citoyennes…pour que la démocratie reprenne ses droits
une fois pour toute…
le 1ier mai2007 a charléty
envoyé par rodinscot
 
 
 
 
cette culture permanente de la violence…
ou d’en parler…
ne fait qu’augmenter la haine…
mettons y un terme …
une fois pour toute…
rv…pour l’anti-bercy…
aux arbres…citoyens…citoyennes
tous a charléty…
que la nature républicaine reprenne…
son droit
 
 
 
ya…basta…ya…basta

 

le bestiaire …
 
 
" one man ,nine animals…"
 
 
 
métaphore de la vie et ses tumultes…
 
 
 
chaque animal est annonciateur d’une bonne …
 
 
 
ou mauvaise nouvelle..;
 
 
 
il manque un élément a l’ensemble ,en cours de rénovation: un chariot et son voyageur…
 
 
 
celui d’un artiste nomade…
 
 
 
"gardez les yeux ouverts…"
 
 
 
il y a un doigt tendu vers le sud …ce n’est pas la louisiane…
 
 
 
"…c’est le personnage qui montre le chemin."
 
 
 
pourquoi avoir perché ces animaux fantastiques  en haut des poteaux  de différentes hauteurs…?
 
 
 
"je voulais occuper tout l’espace depuis le sol .
ne pas fixer mes sculptures sur terre…"
 
 
voilà la bonne idée…
en visitant le musée rodin a paris j’avais déjà entendu cela.
 
 
 
il faut prendre de la hauteur pour…
créer…et de la distance pour constuire..;
aprés rodin,brancusi,giacometti…c’est huang yong ping,artiste chinois
ce troisiéme personnage pour confirmer cette troisiéme dimension…
celle de la reconnaissance…
comme les grands esprits se rencontrent
cet artiste chinois a trouvé un écrin à sa mesure
 
 
 
"réalisés pour la biénnale de venise  en 1999,elles n’avaient pas été sorties…depuis "
 
 
 
réalisés en aluminium , les animaux,renards a plusieurs tétes ,serpent terminé terminé par des visages  ou créature mi-homme ,mi-singe,-sont des bétes mythiques empruntées à une ancienne légende chinoise
intitulée le "livre des montagnes et des océans."
ce béstiaire fait partie  d’un parc de sculptures dans l’enceinte du chateau médiéval de caen…
dont rodin est l’un des invités suivis de giacometti,bourdelle que j’ai visité son musée a paris pour quelques temps.
vous pourrez admirer la colonne qui marche…
 
 
 
" a comtempler cet oeuvre on est saisi d’un vertige,le vertige provoque le vide.le vide semble étre la matiére premiére de giacometti .il pousse la sculpture jusqu’a la limite de l’extréme:il l’accule presque a se nier et à se detruire.
que reste t’il de l’homme…?
 
 
 
a force d’etre nul
et ras
et risible…
                 michaux
 
 
 
ces spectres nous font pas rire;nous nous reconnaissons en eux
nous reconnaissons le héros moderne
dans une aventure que nous n’avons pas souhaité,ni acceptée,conscient de l’absurbe de votre destin
et de la proximité de son neant:clown malgré nous dans un cirque sanglant et manifestant le desir," réduit a une humilité  de catastrophe,à un nivellement parfait comme une immense trouille …
anéanti quant a la hauteur,quant a l’estime…"
pour pouvoir etre a nous tout seul…
il nous reste que d’etre rien…nul…ras…risible…encore…et  encore
 
 
et qui "…gardez les yeux ouverts " vous tiendra informé …
 
 
 
 
 
au fil de l’eau…
 
 
 
car dans quelques jours…
 
 
 
je repars en loire sauvage…
 
 
 
rejoindre … mes deux petites filles…
 
 
 
lou…et …lola
 
 
 
bye…bye…bye
a bientot…
 
 
philippe…un papy
Publicités
Cet article a été publié dans beaux-arts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s