le mont st michel …au rythme d’un galop…sans cheval vapeur…

                 contact entre la terre et la mer,les rivages constituent des milieux originaux,mais doublement exposés,ils exigent une protection multiforme.

 
 
 
ce vendredi 13 juillet 2007
 
 
 
en partant d’asnelles…la belle plage…
 
 
jusu’en baie du mont st michel…
 
 
 
un groupe de randonneur pas tout a fait comme les autres,car organisé par l’office du tourisme local, se rendent sur la baie…a …genets
il est important de suivre les consignes de notre guide;qui nous a nourri de son experience en terrain tres risque que celui de la traversee du mont…une video sur une démo d’un ensablement,et surtout sa technique pour s’en sortir…
 
 
 
sain…et…sauf
 
 
 
les "pourquoi de nos cotes …"
 
 
 
la geologie n’est pas seulement une histoire  des temps lointains …
elle s’ecrit toujours devant nous qui n’essayons guére  de saisir ses processus .sur les cotes ,il pourtant permis de voir comment se construit ,se détruit la terre ,car la mer est un puissant agent de modification des roches.
 
 
 
la nature quelq’est soi reprend ses droits …sans vous le demander..;
 
 
l’action mecanique des flots est la plus spectaculaire ,bien que pas toujours la plus active.les forces ainsi excercées  peuvent etre mesurées par les dynamometres comme ceux qui sont montés sur une digue au havre .
l’energie d’une vague ,d’une trés forte lame peut atteindre trente tonnes au m carré .elle sera evidemment moins grande si elle dissipe sur une pente qui ne lui fait pas front.
aux coups de boutoirs s’ajoute l’action de l’air …et…encore de l’air que les vagues compriment dans les fissures .plus incidieuses que celle des flots fracassants ,cette action est plus efficace ,car elle ne s’attaque pas aux roches les plus solides qui resistent depuis des siecles ,mais aux defauts de leur structures.
a l’effet des vagues s’ajoutent celles des pierres qu’elles projettent .le bombardement des falaises normandes par les silex que contenait leur calcaire contribue a saper leur base.
sur le sable ,que fut le flot vient d’abandonner  et sur celui  que l’on voit par transparence ,pourquoi ces ondulations ,ces ripple-marks…? .pour comprendre  ces rides figées ,admettons  un courant sur le fond, ,ne serai-ce que le mouvement de l’eau ,à la moindre  vague .admettons aussi la presence au départ ,d’un obstacle menu, un gravier par exemple ,sur lequel le courant accumule le sable .on aura bientot un talusse limite en hauteurr .bien mieux ,le courant l’écrète sans cesse ,rejettant des grains sur l’autre versant .ce qui se passe alors est passionnant aà observer sur une plage calme a travers les hublts d’une lunette de plongée :le courant determine des tourbillons sur la pente desendante ,lesquels raménent en arriére  les grains de sable ,qui sont ainsi remontés sur la créte …
 
 
 
ainsi peut se construire ici l’histoire du mont que …l’on appelle st michel…
 
 
ce phénoméne n’est pas un envoyé…de dieu
 
 
mais bien un phénomène de la nature… 
 
 
 
en travaux …a bientot
Publicités
Cet article a été publié dans patrimoine renove du 21 ieme siecle. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s