les enfants de la honte…aux enfants de l’amour…c’était ce vendredi 13 octobre…a nancy

CIMG2750.JPG6653sculpt tete ph d
 
ce fait n’est pas historique
 
 
ni du  fruit  du hazard…
 
 
car il fait partie de ma vie…
 
 
ces enfants de la guerre…
 
 
DSCN0024 
 
 
nés des occupants,
issus des emigrations continues…
 
 
que se soit en france,allemagne,autriche,yougoslavie…
 
 
CIMG2656
 
 
l’amour n’a pas de frontiere …
et n’en aura jamais…
 
 
plus fort que l’amour cette naissance
du petit philippe
 
dit"rodinscot"
 
 
2005 087
 
 
 
pour
 
"gardez les yeux ouverts  "
 
en
hommage a marthe
cette mere qui a fricoté avec un allemand.
non,un autrichien qui a fait la guerre du coté
de baden-baden…ce quartier des gégénes (généraux)
vous pouvez le payer tout une vie…
cette histoire d’amour…
 
 
 
 
 
comme dans toutes les guerres ,les relations humaines l’emportent parfois sur la raison d’état,et de ces unions improbables des enfants naissent.
 
 
 
 
 
 
rodinscot en est un specimen
 
 
 
c’est

ce qu’ils se disaient dans le temps..;

on se deplaçait pour voir le specimen
vous aussi vous vous penchez sur la question
ou question de curiosité
 
 
 
 
mais ensuite que le temps et d’énergie pour structurer des vies dont personne ne voulait..
 
 
 
pas plus qu’en france a Tucquenieux ,Carling,Florange,e moselle,cette lorraine profonde,ces communautés d’émigrés qui ont voulu cacher ces  maudites histoires soi-disant
n’est ce pas ce monsieur jankovic
ce tuteur…secretaire de mairie…l-intelligencia de service
a ce moment là on les utilisaient beaucoup
il était le lien entre la communauté et l’etat…
 
ce notable traducteur,secretaire de mairie,
representant cette communauté yougoslave dans ce pays minier lorrain…
qui avait debarqué en 1933,marthe etait la plus grande…
d’autres se son perdues en cours de route,
jeanne en australie,un autre tué par les allemands en 42,parait_il qu’il ne savait meme pas tenir un fusil…a 19ans
que de  gachis…
 
 
 
tout n’a pas été dit…
 
DSCN0021
 
 
 
meme qu’en  1979…lors de mon premier passage
 
 
 
on sait ou est marthe…
 
 
 
mais on te le dira pas…
 
a ce moment là …
 
 
gaetan mon fils n’avait pas droit de toucher au pianno…
car ce monsieur en jouait…david le  n0 2etait bien trop petit…
j’ai du les surprendre a ce moment là..
il y avait une de ses fille qui habitait la bretagne,st brieuc je pense..
 
 
 
adolphe ,anne marie,yvonne…
 
 
 
les soeurs de marthe  surtout le frere le plus agé dans la hierarchie familiale
n’ont pas daigné me dire quoique ce soit …
 
 
c’était comme une …histoire secrète …de famille…
 
 
 
les méres,les familles et la société en generale ont stigmatisé
 
ces "enfants de la honte".
 
 
que de souffrances inutiles pour ces enfants peu ordinaires que nous sommes issus du fruit d’amour interdit…
 
 
maintenant…parlons en…
 
 
 
"gardez les yeux ouverts"
 
 
 
DSCN0347
 
 
 
rodinscot
 
 
peut témoigner d’une existence hors du commun…
 
 
 
je mets en exergue aussi…
 
 
mon ami geo de pange,ce lui que l’on appelle l ‘accordeonniste…
il a commencé a travailler dans une ferme jusqu’a …20 ans
lui il ne sait rien du tout…
toute une existence sans savoir…
peut etre un train parti au front…
que sais-je…?
 
 
 
pas loin de metz…et de nancy …de bar le duc
 
meurthe et moselle
moselle
meuse
il y en a qui venaient meme de l’alsace
 
 
 
ces enfants qui ont passés toute leur enfance  dans des institutions…

ces… DDASS… de service

que l’on appelait " assistance publique…"

 

 

je n’oublie pas le passage

 
de monsieur et de madame massoulard
qui avait le titre
d’inspecteur général
qui faisait peur a leur passage ,
tout le monde craignaient ses visites
meme le personnel de service
jusqu’a mes 20 ans je n’ai jamais eu un contact direct de cette personne,
aucun referent
jusu’au moment du depart pour le monde du travail
je ne savais meme pas comment  on rentrait dans une  epicerie
nous etions des assistés permanents…
au niveau eco et mental
car il n’ avait que la religion pour nous guider…
 
alors qu’a plusieurs reprises nous en avions besoin ,pour obtenir autre chose
que cette religiosité permantente…
seul soeur gustave a été le défenseur de mon existence…
il ne fallait pas que le petit philippe soit adopté par n’importe qui,
j’étais son petit protégé…
en quelque sorte son petit choucou…
ce mot là je l’ai entendu  lors du 100 ieme anniversaire en l’an 2000
c’est comme ci cette histoire était figée et conservée a tout jamais
ne serai que pour ces histoires de bahut ,j’y viendrai plus tard …
il s’en passe des choses
fermons le ban…
 
 
ou il y avait cette discipline de fer…
 
 
ou les gateries n’étaient pas de mise…

pas le droit de sucer son pouce…

 
 
 
en somme privé de l’affectif…

nous issus…

 
 
 
issus… du fruit d’amours interdits…

personne ne voulait nous croquer…meme  bébé…

 

cette quète permanente du pére  et de la vérité…

 
 
 
a été ma raison d’ésperer un jour…
 
 
 
une reconnaissance identitaire…

nous étions élevés comme un troupeau…cette globalité…

 
 
 
cette mere …marthe…
 
 
 
existait … et bien vivante
 
 
ce pére…lui …karl oscar…d’innsbruk et de baden-baden

pas loin de wursburg,quel coincidence geographique…

 
 
 
et dire que j’ai fait mon service militaire en allemagne
 
 
 
a speyer…am rhein

j’ai failli meme y travailler apres mon service militaire…

 
 
a quelques km de baden-baden…
 
 
sans honte…
 
 
 
car a ce moment là …
 
 
 
je ne savais pas…
 
 
 
maintenant je realise mieux…
 
 
 
que dire aussi de ces enfants nés dans les lebensborn nazis,ces institutions ou devaient procréer des sujets de pure race aryenne en vue de constituer l’elite du futur reich millénaire,dans lesquelles les femmes accouchaient dans le plus grand secret avant de se voir retirer leurs bébés.
 
 
combien de fois  est tu venu me voir dans mon bahut de jb thierry…a maxéville chez les soeurs
alors que tu venais de perdre tes parents et tu n’avais que 22ans
un petit frère aurait du etre né…yvon
ce frère absent…pourquoi
ensuite enfermée plus de six mois a maréville
que tout nancy connait…
tu ne pouvais plus suivre…
extenuée…et …fatiguée
trop…c’etait trop…
tes frères et soeurs embarquées que tu n’as plus revue…
et n’ont jamais le désir de te revoir…
ce pere tuteur…a joué un role bien spéciel
pendant cette traversée
en 1947…on t’amene dans un hospice qui deviendra par la suite
ta maison de retraite
et ceci jusqu’en …2003…a faulx
seulement avez vous compter ce temps…
allez faites un effort…
sans en etre sortie…
a qui la faute…
au moment du décés aucune presence des autorités…
pas un seul mot d’esxcuse…
juste la présence de la communauté paroissiale…
qui emanaient du personnel dudit etabissement
 
 
 
etais-tu la honte…
 
 
du fruit d’amours interdits
délaissés par les tiens…
 
 
la honte de la famille…
 
 
 
ce jankovic …
 
 
que l’on dit si bien…
 
 
 
qui bouffait du curé…
 
 
dont un fils archipretre du coté de nice…
 
 
ce mon,sieur qui a adopté ces soeurs …et..frere
 
 
et qui bien sur touchait des indemnités…de la DDASS

a 21 ans j’ai eu porte close concernant mon cas,aucune information,jy avais droit..

l’on m’a signifié que j’etais assez armé pour la vie et que je ne devais pas reclammer

 
ce monsieur barbier…ah ces fonctionnaires tous pareils

filez et regardez droit devant vous ,ainsi allait se clore cette histoire provisoirement,le temps de bien apprendre mon métier…

je reviendrai a l’occasion sur la découverte de marthe dans le tard…

 
 
c’etait motus bouche cousue…
 
 
il ne fallait pas parler…
 
 
a 12 ans j’ai été evacué sur guenange…les fréres…encore un bahut
 
 
 
ils savaient que j’etais en pension,et comme je ne bronchait pas ,
il n’etait pas question de le voir
il était trop sage ,le petit philippe
 
 
ce leitmotiv est sorti de ce monsieur jankovic…
 
 
 
ce monsieur est bien sur parti…là-haut
 
 
mais il reste des enfants a qui le secret a été surement divulgué…
 
 
en moselle il se passe des choses
 
et ce tte honte qui perdure encore…je pense …a moins que des langues se delient…
 
 
 
comment comprendre le traumatisme 
des femmes tondues ou blessées  
 la liberation et mises au ban de la societé …
 
 
 
avec pour seul crime d’avoir aimé un soldat…
 
 
 
alors ennemi…
 
 
 
mainenant ami…
 
 
 
 
 
mais les victimes se sont bien les enfants…
 
 
dont j’en suis…
 
 
 
rodinscot,marthe,carl ou karl oscar,baden-baden,innsbruk,nancy metz ,la moselle ou j’ai laiss’ un bout de ma jeunesse dans cette enfance meurtie vous pouvez le payer de toute votre vie en tant qu’enfant  que je suis restè…
 
 
tout ça…
 
 
pour des souffrances inutiles
l’enfant peu ordinaire que j’etais issu du fruit d’amours interdits…
 
 
 
comprenez ce leitmotiv sur ce blog …
 
 
sachez qu’il ny a rien a cacher…
 
 
surtout pas la vie
 
 
 
a bientot
 
 
philippe…

Publicités
Cet article a été publié dans biographe et tranche de vie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s