un pt’it train s’en va ….musicalement…pacific 231…en toute connaissance

pacific 231
 
 
 
 
 
arthur hoeneger
arthur honeger est un compositeur suisse parisien d’adoption(nationnalité suisse),né au havre le 10 mars1892 et mort à paris le 27 novembre 1955
 
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
 
 
 
pacifi 231 composé en 1923 est le premier des trois mouvements symphoniques ecrit par lui.
dédié au chef ernest ansermet il fut crée à l’oréra de paris le 8 mai 1924 sous la direction de serge koussevtzky
 
 
 
 
 
 
ce projet est issu de la musique d’accompagnement  du film la roue d’abel gance.
il s’agit d’un parcours musical à bord de la célèbre locomotive à vapeur éponyme;
ce poéme symphonique est considéré comme l’une des premiéres heures musicales dites urbanistes.cette technologie de lépoque .le succés internationnal de cette oeuvre fut indéniable.
 
 
bien que n’étant pas le plus important de son oeuvre.
la symphonie n° 2 dite "de fer et d’acier" de serguei prokofiev a été inspirée en ecoutant pacific 231
pacific 231 sera suivi de deux autresq mouvements symphoniques ,au succés décroissant ,s’inscrivant aussi volontairement dans la culture nouvelle du 20 ieme siecle;
 
 
avant tout étude rythmique,pacific 231 se veut un hommage aux locomotives qui passionnent hoeneger;le compositeur parvient en effet à traduire le départ ,la course puis l’arêt d’une machine a vapeur  au moyen d’une immense et subtile accélération suivi d’un retour au ralenti épousant la forme d’un grand choral varié inspiré de bach,l’un des grands maîtres d’hoeneger;l’oeuvre se rattache au poéme symphonique en dépit de la voloté  manifeste  du compositeur de l’en éloigner .l’argument  réside ici en une impulsion rythmique isse de l’observation approfondie de motrices particuliérement perféctionnées .le titre de paific 231au nom d’une locomotive dont les roues sont disposées de la maniére suivante :deux petites roues porteuses latérales avant,trois roues cntrales et une roue porteuse arriére.
a ce propos il déclare.
 
 
 
 
"j’aime les locomotives comme les autres aiment les femmes ou les chevaux"
 
 
 
101-0127_IMG.JPG
 
 
 
n’a pas voulu imiter des bruits dans cette page symphonique mais a voulu traduire
"tranquille respiration de la machine au repos,l’effort du démarage,puis l’accroissement progressif de la vitesse,pour aboutir a l’état lyrique du train de 300 tonnes lancé en pleine nuit à 120 a l’heure."
 
 

                    
sculpture et création
envoyé par rodinscot
 

 

 
tziganes…en route…artiste nomade
envoyé par rodinscot

 

 de temps en temps il est bon de partir…
 
 
 
 
 a bientôt   Rodinscot
 
de l’air…de l’air…surtout pas du vent
 
dans ce pays…la france debout
 
 
 
 
 
 

Nous avons tendance à croire que l’ultime responsabilité réside au sommet de la hiérarchie, mais ce sommet ne réside pas, il ne cesse de reculer

 
 
no…comment
 
rodinscot…
Advertisements
Cet article a été publié dans musicologie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s