le code de Nuremberg …en DIX points…ou la naissance de la bioéthique…1947

 
 
 

Les dix points établissent que :

  1. le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel.
  2. l’expérience doit avoir des résultats pratiques pour le bien de la société et est impossible à obtenir par d’autres moyens.
  3. l’expérimentation humaine ne doit être envisagée qu’après une expérimentation sur l’animal.
  4. l’expérience doit être pratiquée de façon à éviter toute souffrance non nécessaire.
  5. l’expérience ne doit pas être tentée quand il existe une raison a priori de croire qu’elle entraînera la mort ou l’invalidité du sujet.
  6. les risques encourus ne devraient jamais excéder l’importance humanitaire du problème que doit résoudre l’expérience envisagée.
  7. on doit écarter du sujet expérimental toute éventualité susceptible de provoquer des blessures ou la mort.
  8. les expériences ne doivent être pratiquées que par des personnes qualifiées.
  9. le sujet humain doit être libre de faire interrompre l’expérience, et ce, n’importe quand.
  10. les scientifiques expérimentateurs doivent être libres de faire interrompre l’expérience s’ils jugent que leur bien-être ou celui de leur(s) sujet(s) est en danger.

 accouchement sous X et le bâtiment y…c’était en 1947

Rodinscot se trouve dans l’un des deux cas

le juridique contre la bioéthique

voici une preuve d’amour actualisée

et non…a cette raideur et froideur de l’administratif

la préeminence se doit…bioéthique…ce respect de la vie

et non…celui des lois …une fois pour toutedes grands parents se mettent en avant pour lecer ce secret dû a une erreur

àprouver leur lien de filiation avec leur petite fille,née sous le couvert du secret

"c’estune avancée considérable;enfin,un juge prend en comptel’intér^t de l’enfant.soit plus de 60 ans aprés la création de la bioéthique,terminé cette décision administrativeces préféctures et DASS qui se sont targuées de décider a notre place ,jusqu’a nous empêcher de voir sa mére légitime,et de n’avoir aucun référent a qui s’adresser

cette prééminence du bioéthique est trés important pour l’évolution de notre société citoyenne

"cette petite fille a non seulement le droit de conn^tre ses origines,mais elle doit être maintenue dans son milieu familial plutôt que d’être confiée a des tiers ." que de temps perdu et d’acharnement des institutionnels,enfin une décision qui ne dépend plus des décisions de l’état via les préfectures ,ce cas d’angers en est une preuve.

"c’est une décision est audacieuse.le lien biologique supplante le lien juridique;c’est une totale remise en causede la volonté de la mére de protéger son anonymat."

que chacun et chacune prenne ses résponsabilités jusqu’au bout…

la question économique a été aussi une cause pour ne plus voir son enfant c’est encore plus terrible.marthe n’avait plus aucun centimes pour faire vivre les siens;

une petit frére …YVON qui lui est parti pour toujours.,i était né a Baden-Baden.

marthe tu es revenue d’allemagne en 1944 à nancy tes parents qui disparaissent aussi…

raconte -moi les conditions de ton accueil en france à ce moment là…

tu es revenue affaiblie et tu ne ‘est pas remise

entre pupille de l’état et pupille de la nation il y a eu confusion…

un tuteur  jankovic un intérpéte d’usine en profité pour alimenter cette confusion

il habitait Avril et Tucquenieux.marthe a été isolée de la famille,ses fréres et soeurs de Carling,Florange,Creuzwald ,c’est à dire Adolphe,Anne-marie,Yvonne ont fait comme-ci  elles ne savaient rien

 

d’ou mon installation rue sainte catherine au bâtiment "Y " a nancy

pour cette grand -mére,assistante maternelle soutient que sa flle a elle même levé le secret de son accouchement bien longtemps aprés en 2009 sous X,en lui permettant de voir sn bébé peu aprés sa naissance

il y va de " l’intérêt de l’enfant "

" tout en sollicitant le secret de son admission et de son identité au regard de son enfant,elle a,en montrant son bébé à sa mére,établi un lien."

le code social et de la famille s’en retrouve modifié 60 ans aprés

justifiant d’un lien avec un enfant  désigné pupille de l’état pour former un recours

" il y va de l’intérêt de l’enfant,de la prise en compte de ses besoins affectifs et du respect de ses droits."

en parlant du magistrat

"ce magistrat est conscient du traumatisme vécu par les enfants lorsqu’ils apprennent leur naissance sous X."

du côté de la préfecture…reconnaissante …bizarre

" cette décision annonce la fin de l’accouchement sous X.alors que le lien des filiations est rompuavec la mére,on la recrée avec les ascendants."

 

 

conclusion

"si la justice reconnaît que la petite a des grands parents,c’est qu’elle a une mére ."

60ans aprés…dur dur…§§//..

au fil de l’eau…

 

SSL26080

 

a bientôt…Rodinscot

 

 

    Publicités
    Cet article a été publié dans Santé et bien-être. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s