HADOPI…suite…sans pousser la chansonnette

 
 
 
 
ici …vous avez le refrain…hadopi
 
Jackpot pour Johnny

L’histoire en fera probablement sourire plus d’un. Et d’autres grinceront des dents !

PARIS Pour le traditionnel concert du 14 juillet, Nicolas Sarkozy a choisi d’offrir aux Français un spectacle gratuit de Johnny Hallyday. Jusque-là, rien d’anormal. Surtout lorsqu’on sait que les deux hommes entretiennent une amitié de longue date.

Sauf que cette récréation coûtera 1 million d’euros à l’État français et que la moitié de cette somme est destinée à la rémunération du chanteur. Johnny Hallyday devrait ainsi toucher 500.000 euros. (soit 327.950.000 anciens francs !) pour 3h de spectacle ! …

Smicards, chômeurs soyez cons … allez l’applaudir … il s’en tape de vos misères !

Un comble qu’il reçoive cet argent français alors qu’il a choisi de s’exiler en Suisse pour payer moins d’impôts! "Je suis d’accord de payer des impôts, mais il y a une limite", déclarait-il il y a peu. L’hôpital se foutrait-il de la charité?

Deux ans après le concert exceptionnel de Michel Polnareff qui avait réuni un million de spectateurs sous la tour Eiffel le soir du 14 juillet, Johnny, d’origine belge et vivant en Suisse, fêtera la Fête nationale française !

Ce concert sera bien plus lucratif pour Johnny que les autres dates de sa tournée d’adieux. En effet, il ne touchera que 200.000 euros par date. La tournée lui permettra toutefois d’empocher 20 millions d’euros. Un beau petit pactole pour son départ à la retraite !

 

 
 
 
à bientôt   Rodinscot   en tant…
 
 
qu’amateur…pour un nouveau couplet
 
 
 
 
 
 
 
 
       
 
si j’étais…allemand…double nationalité
une fleur de plus dans …le jardin de Marthe
…un plus pour la république
et un GRAND PAS…pour l’europe
 
 
"esperer…sans pour cela…attendre …!!!!
 
 CSF - Coeurs sans frontières - Herzen Ohne Grenzen
 
 

La recherche historique aux archives de l’ITS

Reto Meister

Après de longues années de conflits et de discussions, les négociations menées entre les Etats membres de la Commission Internationale, le CICR et l’ITS, ont abouti à l’ouverture des archives de Bad Arolsen au public à des fins de recherche historique, à partir de novembre 2007.

Il a été possible de trouver le meilleur compromis permettant, d’une part, d’ouvrir les archives pour la recherche historique et, d’autre part, de garantir la protection des données privées. En même temps, les onze Etats ont décidé de charger l’ITS de mettre les copies de ces documents à disposition des Etats membres souhaitant permettre l’accès à ces données sur leur territoire national, par l’intermédiaire d’un service d’archives de leur choix et en accord avec la législation sur la protection des données à caractère personnel en vigueur dans leur pays respectif.

Quelles sont les informations contenues dans les fonds de l’ITS qui font que ceux-ci aient une telle valeur ? Les archives renferment des documents témoignant de la persécution, de l’exploitation et de l’extermination de millions de civils par les nazis. Tant par leur volume que par leur particularité, ces documents illustrent les atrocités commises systématiquement et à grande échelle entre 1933 et 1945 par le régime national-socialiste. Même s’ils ne servent pas forcément à étaler au grand jour des particularités jusqu’alors encore inconnues de l’Histoire du vingtième siècle, ils contribuent néanmoins à fonder, consolider et approfondir la vision sur le système méprisable, auquel les nazis ont eu recours pour exterminer des êtres humains. Il sera ainsi possible, à l’avenir, d’effectuer des recherches intensives, par exemple, sur les convois de prisonniers, la démographie des détenus des camps de concentration ou sur l’état de santé et la mortalité des travailleurs forcés.

http://www.facebook.com/v/1364106703880

Les chercheurs ont de fortes chances de trouver, dans les documents d’après-guerre, des informations nouvelles ou du moins jusqu’alors à peine exploitées sur des individus ou des familles. Ces informations apportent des témoignages vivants sur les premières actions que des survivants, infiniment marqués par la persécution et la guerre, ont engagées afin d’ouvrir un nouveau chapitre dans le livre de leur vie.

Il est bien évident qu’il faudra, à l’avenir, créer des instruments de recherches plus efficients et que le potentiel des archives devra être exploité pour des études à caractère historique. Pour ce faire, l’ITS a mis en œuvre un projet visant à l’amélioration de la description archivistique de ses documents, projet qui s’étalera toutefois sur plusieurs années.

Les employés de l’ITS se tiennent à la disposition des chercheurs en visite auprès de l’institution et font de leur mieux pour leur faire profiter de leur savoir-faire en ce qui concerne la documentation relative au sort des victimes. Des salles de travail, une salle de lecture ainsi qu’une bibliothèque scientifique sont à disposition des visiteurs.

 
Publicités
Cet article a été publié dans Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s